Camiers dins l'temps

Camiers dins l’temps

Les cheveux peuvent être très abondants. On interpelle alors le « crignu » (hirsute, au poil hérissé et dur) : « vas t’couper tes caveux. on diroit l’Abbé Sueur ». Ce prêtre avait été longtemps curé de Camiers. Il avait eu quelques ennuis avec la hiérachie qui l’avait suspendu « ab officio » (de sa charge). IL exerçait de bizarres fonctions de radiesthésiste, de rebouteux et de guérisseur. On le disait aussi quelque peu braconnier. Très grand, il portait de longs cheveux bouclés, aussi sales que sa vieille soutane vervdie par la crasse. Il avait de grands pieds, une cape, et un chapeau à hauts bords. Il bavait « comm’ un viu tien qui minge des croûtes ». Cette pittoresque figure était très populaire à Boulogne. L’abbé Sueur avait des traitements pour le moins originaux. Ainsi il traitait les méningites en ouvrant le ventre d’un pigeon vivant. Il l’appliquait ainsi sur la tête de l’enfant malade. Il aurait été tué accidentellement par les allemands durant la guerre.

Extrait de : On sommes péquailles, les boulonnais parlent de leur santé. Par le Docteur Jean-Pierre Dickes.